Toscane, Italie

par: Iyna Bort Caruso

Adonnez-vous à la dolce vita. S'il est une région qui exprime la quintessence de la campagne italienne, c'est bien la Toscane. Difficile de trouver plus évocateur : c'est le berceau de la Renaissance, la terre natale de Michel-Ange et de Botticelli. Sur ses collines, les villes sont parsemées d'oliviers, de cyprès et de vignes.

Plus qu'une autre époque, c'est carrément un autre âge qu'évoque la Toscane, avec ses paysages classiques posés dans le cadre intemporel des montagnes et de la mer. Ici, les rêves se font réalité – tout du moins en ce qui concerne l'immobilier. Les amateurs de propriétés ayant une histoire trouveront ici des villas, des fermes vieilles de plusieurs siècles, et même des châteaux médiévaux, équipés d'installations de tous âges, des fresques antiques aux héliports les plus modernes. Une législation stricte impose que les travaux de restauration respectent les traditions et le caractère des lieux. Des domaines viticoles toscans sont également en vente ; les amateurs de vin auront ainsi la chance de pouvoir mettre en bouteille leur propre crû.

Florence, Pise et Sienne sont les centres culturels de la région. Florence offre des pied-à-terre à proximité de la cathédrale, le splendide Duomo, ainsi que des propriétés d'exception dans les communes de Fiesole et Settignano, juchées sur des collines. Entre Florence et la ville médiévale de Sienne s'étendent les collines du Chianti. Au milieu des vignes produisant le fameux vin rouge, les propriétés rurales sont toujours très demandées. Quelques-unes des propriétés les plus chères de Toscane se trouvent en bord de mer, notamment dans les îles d'Elbe et de Giglio, en mer Tyrrhénienne, ou sur la luxuriante péninsule de Monte Argentario. Parmi les autres stations balnéaires privilégiées figurent Viareggio et Forte dei Marmi.

L'Italie est un pays où la propriété est une priorité. Près de 80 % des résidences sont occupées par leurs propriétaires. Il n'existe aucune restriction à une propriété internationale. Les acheteurs hollandais, américains et surtout britanniques sont bien représentés dans cette partie de l'Italie. Ces derniers, en particulier, sont si nombreux dans la région qu'elle a été surnommée le « Chiantishire ». Les Russes ayant aussi tendance à se faire connaître dans la région, le journal The Guardian n'a pas manqué d'inventer son propre surnom : la « Roscane ».

­