Nicaragua

Vivre au Nicaragua

Iyna Bort Caruso

Le Nicaragua est le plus grand pays d’Amérique Centrale. La plupart de son territoire est encore inexploité. Ses dizaines de volcans (actifs pour certains), ses forêts tropicales, ses jungles et ses récifs coralliens en ont fait une destination écotouristique prisée, tandis que son coût de la vie, la qualité de son marché immobilier et ses incitatifs financiers attirent des retraités et des investisseurs venus du monde entier, mais surtout de l’Amérique du Nord, en quête d’une résidence secondaire.

La seule restriction imposée sur les acquéreurs étrangers touche les terrains à proximité des frontières hondurienne au nord et costaricaine au sud.

Les jours de la révolution nicaraguayenne et les instabilités politiques du pays sont révolus. Le pays a obtenu son indépendance de l’Espagne en 1821 et bénéficie d’un gouvernement démocratique stable depuis 1990.

Les lacs et les volcans nicaraguayens s’étendent sur trois régions : les montagnes du Nord et du Centre, avec ses forêts couvertes de nuages, la côte Pacifique et la côte Atlantique.

Managua, capitale et plus grande ville du pays, se trouve dans les terres, du côté pacifique. Ses sites historiques sont regroupés le long des berges du lac Managua. Les domaines résidentiels privés de Managua se distinguent par des résidences de luxe qui donnent sur le lac. Les plus grands volcans du pays se situent dans la région Pacifique, où l’on trouve aussi quelques ruines architecturales et la Côte d’émeraude, une bande de littoral marquée par des développements immobiliers haut de gamme et des plages spectaculaires qui s’étendent sur des kilomètres. On est ici à tout juste une heure de vol de la capitale.  L’Aeropuerto de Costa Esmeralda est régulièrement desservi et accueille aussi les jets privés et vols charter. La Côte d’émeraude est nichée au nord de San Juan del Sur, un village balnéaire à quelques pas de la frontière costaricaine réputé chez les surfeurs pour la grande qualité de ses vagues. La ville de Granada est une grande cité coloniale qui entoure le lac. Ses résidences historiques avec leurs tuiles rouges typiques attirent les expatriés.

Sur la côte Atlantique, ancien protectorat britannique, l’anglais est très parlé.  Cette région se distingue par une densité de population relativement faible, plus de 300 kilomètres de plages et la plus vaste forêt tropicale au nord de la jungle amazonienne.